Articles tagués snipers

Le bus

Il y a une photo dont je me souvenais lorsque je suis partie à Sarajevo. Celle d’une femme et d’enfants dans un bus fixant le photographe resté sur la chaussée. Ils étaient contraints de partir. Dans cette image il y a de la tristesse, de l’incompréhension, de la douceur aussi.
Je viens d’atterrir à Sarajevo où je n’ai jamais mis les pieds. Calée dans un taxi qui me mène de l’aéroport au centre ville, je découvre un pays dont j’ai somme toute peu d’images en tête. J’avance dans ce qu’on a longtemps appelé l’allée des snipers. Une large route rectiligne à double sens séparée par une voie de tramways. On y roule vite négligeant les clignotants. Dix-huit ans plus tôt cette route marquait une séparation entre les Serbes et les Bosniaques. C’était le début de la guerre avec le siège de Sarajevo mené côté bosniaque par le général Jovan Divjiak et côté serbe par le général Stanislav Galic. Aujourd’hui, peu de traces ; quelques bâtiments ont conservé les impacts de bombardements et de tirs mais les affiches publicitaires ou électorales donnent un nouveau visage à cet axe qui mène au cœur de la vieille ville. Et pourtant Sarajevo ne ressemble plus à ce qu’elle fut. Les Serbes vivent désormais dans des quartiers périphériques comme Lukavica et le mélange de population autrefois apprécié ne semble plus possible. On le déplore tout en se cantonnant à l’impossibilité de vivre ensemble, de vivre avec celui qui fut l’ennemi.
Je fais des photos de la fenêtre du taxi. Ce n’est pas un bus qui se range à côté de nous mais un gros véhicule dans lequel une femme regarde droit devant, le regard dur, triste et absent.

Texte : Zabou Carrière – 4 décembre 2010

Photo : Zabou Carrière – « Le bus », Sarajevo, 21 septembre 2010

, , , , , ,

1 commentaire