Articles tagués Kozarac

Devenir défunt

Cent onze cercueils sont alignés par terre dans le stade de foot, devant le podium d’où l’imam dira les prières tout à l’heure. Le soleil remplit le ciel, voilé au petit matin par un violent orage, la pelouse jaunie et desséchée a déjà bu l’eau, la chaleur commence à se faire sentir. Le stade se remplit, en silence, des rangées d’hommes devant, les femmes par petits groupes plus en retrait. Le chant de la prière se lève, lent.

Dix-neuf ans après, on enterre toujours les morts. Lire la suite »

Publicités

, , , , , ,

Poster un commentaire

Regards

Il est sur toutes les chaînes de télé, une image d’archives reprenant soudain vie, en uniforme militaire, fumant une cigarette, jouant aux cartes, le sourire aux lèvres. Vingt ans après, on le devine vieilli, mais pour l’instant il reste ce général d’une cinquantaine d’années, en pleine forme, posant devant les caméras de télévision venues couvrir la guerre de Bosnie. Fier d’être là.

Nous sommes le 26 mai 2011. Ratko Mladic vient d’être arrêté. Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Pourquoi moi ?

« Tu veux que je te raconte quoi ? Les pires moments ? »

Fikret est l’homme famélique derrière les barbelés, l’homme de la photo qui a fait la une du Time en août 1992. C’est grâce à cette image que le monde a découvert l’existence des camps, au coeur de l’Europe. Depuis, il en a vu, des journalistes, Fikret. Il a l’habitude. Alors, il anticipe. C’est lui qui pose les questions.
Lire la suite »

, , , , ,

1 commentaire

« Papa, et si la guerre recommence? »

« Je n’ai pas envie que mes enfants apprennent tout ça sur internet. Elles ont neuf et sept ans, elles utilisent déjà YouTube. Il suffit qu’elles s’amusent à taper le nom de leur père sur Google, pour comprendre. Et je ne veux pas qu’elles l’apprennent autrement que par moi. »
Lire la suite »

, , , , ,

Poster un commentaire

Svabo


Il lui arrive encore de se réveiller la nuit, le sommeil secoué par des scènes de guerre. Svabo a sa théorie sur le sujet.

« A la guerre, on prend l’habitude d’être tout le temps alerte. Il peut se passer n’importe quoi, n’importe quand. On est tout le temps shooté à l’adrénaline. Je crois que mon corps s’est habitué à ça, et que c’est devenu… comment dire… comme une dépendance. J’ai quand même vécu presque quatre ans comme ça. »

Lire la suite »

, , , , ,

1 commentaire