Le mariage de Prijedor


Prijedor, un vendredi midi ensoleillé. Devant la mairie, un attroupement, des caméras de télévision, un discours prononcé dans un micro et… dix couples de mariés. Les futurs époux en costard-cravate, les futures épouses en robe blanche, cheveux relevés en chignon et maquillage de circonstance.

Devant eux, le maire, Marko Pavic. Il s’apprête à célébrer le premier mariage collectif de Prijedor.

Et puisqu’il en est très fier, M. le Maire paie tout. Les musiciens, les petits fours, le champagne, le vin, la bière et la rakija. C’est aussi le maire qui a fait venir la télé et la radio de Prijedor, présentes pour l’occasion à grands renforts de caméras et d’animateurs vedettes. C’est le maire encore qui offre des cadeaux aux mariés.

– Bonjour, monsieur le maire, je suis journaliste de Paris, puis-je vous poser quelques questions?

Un peu surpris, mais oui, bien sûr.

– Comment avez-vous choisi les couples qui se marient aujourd’hui?
– Nous avons passé une annonce dans le journal et nous avons pris les dix premiers.
– Les dix premiers chanceux, vous vous rendez compte de leur bonheur! rajoute la fonctionnaire de la mairie qui nous sert d’interprète et qui m’expliquera dans la foulée qu’elle s’appelle Blanche-Neige en serbe et qu’elle adoooooore son maire.

(Evidemment, dans le lot, il n’y a pas un seul couple bosniaque. Dans cette ville, qu’un couple bosniaque s’inscrive pour un mariage collectif organisé par un maire serbe, dans une ville serbe, ce serait jugé être de la pure folie, d’un côté comme de l’autre d’ailleurs.)

– En effet, ils ont l’air très heureux! C’est la mairie qui prend en charge tous les frais: le champagne, le buffet… ?
– Oui, oui, bien sûr. C’est le premier mariage collectif à Prijedor, en Bosnie même!
– Et vous comptez renouveler l’expérience l’année prochaine?
– Oui, oui, j’espère en faire une tradition. C’est une belle tradition, n’est-ce pas?
– Dans trois jours, ce sont les élections. Vous espérez un bon score pour votre parti?

Petit silence.

– Oui, oui.

Dans le public, personne ne voudra me parler de politique. Les jeunes mariés dansent, les caméras des photographes crépitent, les bouteilles de champagne se vident, on passe à la rakija.

A l’année prochaine, pour le bonheur de dix autres couples!

Texte: Taina Tervonen

Photo : Zabou Carrière – Le mariage de Prijedor, 24 septembre 2010

Publicités

, , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :