Milan de Prijedor


« Chez qui vous irez à Trnopolje ? Chez des Serbes, des Croates ou des Musulmans ? »

La question est spontanée. Quand Milan apprend que nous reviendrons la semaine prochaine à Prijedor, ou dans le village de Trnopolje plus précisément, c’est la première chose qu’il veut savoir.

Dans ce pays, même les étrangers de passage sont sommés de se situer. A défaut d’accent ou de prénom, ce sont nos fréquentations qui déterminerons nos alliances.

Avec toujours cette façon, d’un côté, de différencier les Bosniaques par leur religion : « musulmans ».

« Est-ce que c’est important pour toi de savoir ? » Je renvoie la question à Milan. Il me répond par un détour sur les accords de Dayton.

« Tu sais, personne ici ne voulait de Dayton, ni les Serbes, ni les Musulmans. On aurait dû faire deux pays, c’est tout. »

Quand je lui demande s’il est de Prijedor, il met un point d’honneur à préciser que oui, et depuis toujours. « Je ne suis pas un réfugié », il dit. Parce qu’à Prijedor, il y en a beaucoup, des réfugiés : de Croatie, de Slovénie, de Bosnie. Comme Milan, beaucoup d’habitants de Prijedor ont l’impression d’avoir été envahi par ces réfugiés, certes serbes mais réfugiés quand même, venus pendant la guerre et qui ne sont plus partis.

Milan soupire.

« La Bosnie, c’est un pays qui est derrière le dos de Dieu. »

Texte : Taina Tervonen

Photo : Zabou Carrière – Milan de Prijedor, 25 septembre 2010

Publicités

, , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :