La frontière


De premier abord, on ne la perçoit pas. Pourtant, elle est bel et bien là. La frontière invisible qui sépare le pays en deux entités: la fédération de Bosnie et Herzégovine et la république serbe de Bosnie, chacune avec son gouvernement, son parlement et ses lois.

Petit à petit, on apprend à lire les signes. L’alphabet qui change du latin au cyrillique, les affiches de campagne électorale où domine le vert d’un côté, le rouge et le bleu de l’autre. On apprend à utiliser les bons mots, dire « serbe » pour désigner la langue d’un côté de la frontière, et « bosniaque » de l’autre. Même si la différence est minime.

On comprend que dire « bosnien » se rapproche d’un engagement politique, d’une position bien réfléchie de se placer au-delà de toute communauté. Ceux qui l’utilisent sont rares.

On apprend à scruter les minarets et les croix orthodoxes pour se repérer. Les plus grandes églises sont parfois situées dans d’anciennes villages bosniaques – donc musulmanes. Comme pour marquer l’occupation.

On comprend qu’il y a des contrées interdites et qu’on ne circule pas impunément d’un territoire à un autre.

Il n’y a plus de ligne de front depuis quinze ans mais tout ce pays n’est que frontière – une frontière qui serpente selon des chemins aujourd’hui improbables, traversant parfois un pâté de maisons, héritage d’un conflit dont les enjeux se mesuraient en maisons occupées, en mètres de territoires conquis.

Texte : Taina Tervonen

Photo : Zabou Carrière – Lukavica, quartier serbe à l’est de Sarajevo, 26 septembre 2010

Publicités

, , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :